Cours particuliers de maths à Lille

Cours particuliers de maths à Lille

Présent sur Lille , La Madeleine , Marcq en Baroeul , Mons en Baroeul , Wasquehal , Croix , Roubaix , Lambersart , Villeneuve d'Ascq , Lomme , Loos etc..

mes films preferes

Publié le par François Montagne
Publié dans : #Mes films préférés
MON TOP 25 des films avec Jean Paul BELMONDO (classé par ordre chronologique)
MON TOP 25 des films avec Jean Paul BELMONDO (classé par ordre chronologique)

Voir les commentaires

Publié le par François Montagne
Publié dans : #Mes films préférés
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)
 Films vus avec Jean Paul BELMONDO (1ère partie de carrière)

Voir les commentaires

Publié le par François Montagne
Publié dans : #Mes films préférés
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)
Films vus avec Jean Paul BELMONDO (2nde partie de carrière)

Voir les commentaires

Publié le par François Montagne
Publié dans : #Mes films préférés
FAMILY LIFE (1971) de Ken LOACH
« Family Life » retranscrit l'histoire d'une jeune fille (Janice) qui est l'objet d'une attention psychiatrique très prononcée au fur et à mesure du film. En effet , ses parents l'a croient dérangée et finissent par  l'accompagner dans différentes thérapies. Sa famille lui enseigne la « normalité ».Leur conception sur le monde est claire : il faut se lever tôt , travailler dur , fonder une famille , obéir à l'autorité suprême car elle a toujours raison et elle veille toujours positivement. Selon eux , celui qui vit ou pense autrement est fou à lier ou parasitaire. Ils opèrent donc sur elle une pression sans relâche pour qu'elle change  d'habitudes et de comportements . Elle est donc cataloguée anormale , folle , décalée donc nocive et dérangée psychologiquement pour ses parents.

« Family Life » retranscrit l'histoire d'une jeune fille (Janice) qui est l'objet d'une attention psychiatrique très prononcée au fur et à mesure du film. En effet , ses parents l'a croient dérangée et finissent par l'accompagner dans différentes thérapies. Sa famille lui enseigne la « normalité ».Leur conception sur le monde est claire : il faut se lever tôt , travailler dur , fonder une famille , obéir à l'autorité suprême car elle a toujours raison et elle veille toujours positivement. Selon eux , celui qui vit ou pense autrement est fou à lier ou parasitaire. Ils opèrent donc sur elle une pression sans relâche pour qu'elle change d'habitudes et de comportements . Elle est donc cataloguée anormale , folle , décalée donc nocive et dérangée psychologiquement pour ses parents.

Elle étouffe dans cette atmosphère et chaque invectives l'enfonce encore un peu plus dans une souffrance et un mutisme infernal. Ce qu'ils ne réalisent pas , c'est que la société évolue et qu'elle a également créé de profonds malentendus entre les deux générations  . Les parents croient naïvement qu'en l'emmenant faire une thérapie , leur fille va guérir car « heureusement ils vivent dans un système où ce genre de cas de figure a été prévu et qu'ils vont êtres aidés par une autorité bienveillante qui se soucie de la normalité de chacun » .

Elle étouffe dans cette atmosphère et chaque invectives l'enfonce encore un peu plus dans une souffrance et un mutisme infernal. Ce qu'ils ne réalisent pas , c'est que la société évolue et qu'elle a également créé de profonds malentendus entre les deux générations . Les parents croient naïvement qu'en l'emmenant faire une thérapie , leur fille va guérir car « heureusement ils vivent dans un système où ce genre de cas de figure a été prévu et qu'ils vont êtres aidés par une autorité bienveillante qui se soucie de la normalité de chacun » .

Janice pour sa part ,  voit le monde d'un autre oeil , d'une manière presque plus objective et logique mais elle passe sa vie à absorber les pressions et attaques verbales de ses parents comme une éponge, et subir des thérapies en face de spécialistes qui l'interrogent en qualité de «patiente atteinte psychologiquement » étant eux-mêmes de bien curieux personnages froids , insensibles et antipathiques. On se demande même au final qui est le plus dérangé dans l'histoire  car  celle qui est cataloguée folle est certainement le personnage le plus sain , sensé et naturel de tous.

Janice pour sa part , voit le monde d'un autre oeil , d'une manière presque plus objective et logique mais elle passe sa vie à absorber les pressions et attaques verbales de ses parents comme une éponge, et subir des thérapies en face de spécialistes qui l'interrogent en qualité de «patiente atteinte psychologiquement » étant eux-mêmes de bien curieux personnages froids , insensibles et antipathiques. On se demande même au final qui est le plus dérangé dans l'histoire car celle qui est cataloguée folle est certainement le personnage le plus sain , sensé et naturel de tous.

Voir les commentaires

Publié le par François Montagne
Publié dans : #Mes films préférés
« Bullhead » se révèle être une grande surprise pour ma part. Le film se situant dans la Belgique profonde flandrienne décrit l'ambiance de familles d'agriculteurs mêlés à des sombres trafics d'hormones servant à développer plus rapidement la croissance de leur bétail. On découvre le personnage principal (Jacky Vanmarsenille)  qui a repris l'entreprise familiale et qui laisse transparaître des conflits intérieurs très intenses.

« Bullhead » se révèle être une grande surprise pour ma part. Le film se situant dans la Belgique profonde flandrienne décrit l'ambiance de familles d'agriculteurs mêlés à des sombres trafics d'hormones servant à développer plus rapidement la croissance de leur bétail. On découvre le personnage principal (Jacky Vanmarsenille) qui a repris l'entreprise familiale et qui laisse transparaître des conflits intérieurs très intenses.

En revenant vingt ans en arrière , on constate qu'un drame effroyable s'est déroulé brisant son existence lorsqu'il était jeune garçon (sans rentrer dans les détails). C'est alors que le film met en abyme (en parallèle avec une intrigue policière suspectant ses affaires douteuses) toute la douleur profonde du personnage marqué dans sa chair et dans son esprit par cet évènement effroyable. Il s'accroche à la vie , lutte pour ne pas sombrer dans la violence à base de nombreuses drogues  qui anesthésient sa douleur. Il est perpétuellement rongé par l'injustice profonde de ne pas connaître l'amour et surtout l'acte en lui-même qu'il est incapable de pratiquer la faute à cette agression.

En revenant vingt ans en arrière , on constate qu'un drame effroyable s'est déroulé brisant son existence lorsqu'il était jeune garçon (sans rentrer dans les détails). C'est alors que le film met en abyme (en parallèle avec une intrigue policière suspectant ses affaires douteuses) toute la douleur profonde du personnage marqué dans sa chair et dans son esprit par cet évènement effroyable. Il s'accroche à la vie , lutte pour ne pas sombrer dans la violence à base de nombreuses drogues qui anesthésient sa douleur. Il est perpétuellement rongé par l'injustice profonde de ne pas connaître l'amour et surtout l'acte en lui-même qu'il est incapable de pratiquer la faute à cette agression.

Il aime Lucia depuis son enfance qui est la soeur de son agresseur et se créent entre eux une affinité amoureuse vouée à l'utopie. L'espoir de guérison est toujours présent dans l'âme de Jacky qui y croiera jusqu'au bout mais se retrouvera toujours confronté à une pénible réalité. La partition de cet acteur (Matthias Schoenaerts) est grandissime , l'ambiance flandrienne et wallone ainsi que leur conflit de culture est hyper bien retranscrite.  le scénario dépeint parfaitement les différents destins de chaque personnage , la mise en scène ainsi que la direction d'acteurs sont remarquables.

Il aime Lucia depuis son enfance qui est la soeur de son agresseur et se créent entre eux une affinité amoureuse vouée à l'utopie. L'espoir de guérison est toujours présent dans l'âme de Jacky qui y croiera jusqu'au bout mais se retrouvera toujours confronté à une pénible réalité. La partition de cet acteur (Matthias Schoenaerts) est grandissime , l'ambiance flandrienne et wallone ainsi que leur conflit de culture est hyper bien retranscrite. le scénario dépeint parfaitement les différents destins de chaque personnage , la mise en scène ainsi que la direction d'acteurs sont remarquables.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>

AGENCE SUPERPROF

 

François MONTAGNE

 

PROFESSEUR DE MATHS

 

 

PRIMAIRE

 

COLLEGE

 

LYCEE

 

TOUTES SERIES :

 

ES/ L/ S / STT / BAC PRO

 

 

 
 

 

COLLEGE

6 ème

5 ème

4 ème

3 ème

 

 

LYCEE

2 nde

1 ère ES-L

1 ère S

1 ère STMG

Terminale ES-L

Terminale S

Terminale STMG

 

PRESENT SUR 90 COMMUNES DANS LE NORD ET LA METROPOLE LILLOISE : >>>VOIR LA LISTE<<<

 

 

 

 

TAPEZ UN TITRE

 

DE CHAPITRE

 

UN THèME SOUHAITé

 

OU UNE FORMULE

 

DANS LA SECTION

 

"RECHERCHE"

 

EXEMPLES:

 

"Pythagore"

 

"Trigonométrie"

 

"Dérivation" etc...

 

 

 

 

 

 

Page Facebook

Hébergé par Overblog